top of page

Chronique : Retour aux baguettes, (partie 1)

Dernière mise à jour : 15 mars 2022

Nous avons tous un parcours, un vécu, une histoire avec la batterie, cet article vous invite à raconter la votre en commentaires, c'est encore le meilleur moyen d'apprendre à faire connaissance. Je me lance... J'avais +/- 16/17 ans; quand après un concert, j'ai réalisé que moi aussi, j'avais envie de jouer d'un instrument. Sans trop y réfléchir, j'ai tout de suite été attiré par la batterie. C'était comme une évidence pour moi. Un copain, qui jouais déjà dans un groupe et avait fait le conservatoire de paris, m'a appris les premiers rudiments; puis durant des années, j'ai appris de manière autodidacte. A l'époque, les réseaux sociaux, youtube... n'existaient pas encore et les cours physiques n'étaient pas proposés à tous les coins de rues, c'était bien souvent proposé de manière trop "classique", "scolaire" à mon goût et souvent uniquement proposé dans les écoles de musique municipales. iI était donc bien plus long d'apprendre que maintenant, surtout quand tu optais pour un style musical bien particulier.

Les groupes facebook, les vidéos youtube, les sites, forums, blogs d'aujourd'hui, m'auraient été d'une aide précieuse. Je ne jouais à l'époque que sur des batteries acoustiques, les électros en étaient encore aux balbutiements, les sensations sur pads en cahoutchouc étaient affreuses, quand aux sons proposés par les modules, ils prêtaient plus à la moquerie qu'à l'engouement. Ma première batterie acoustique de l'époque, je m'en souviens comme si c'était hier. Une premier apk avec un jeu de cymbales zildjian avedis et quelques "no name", que j'ai ensuite associée à une pearl export. Un mix de matériel assez improbable donc (selon mes moyens financiers d'étudiant), que j'arrivais tout de même à faire sonner de manière +/- homogène, que j'ai trainé partout et qui en a vu de toutes les couleurs.

J'ai joué dans quelques groupes amateurs, dans des styles, rock, punk rock, et autres différentes formations ou se mélangeaient le métal, le hip hop et la funk... Certains de ces groupes tournaient plutôt pas mal, ce qui m'a permis de découvrir les sensations ressenties quand on est sur scène, devant ne serais ce que quelques centaines de personnes, ou encore d'enregistrer une démo dans un studio pro. Après 15 /16 ans de jeu quotidien, à hauteur de 2h/jour, les aléas de la vie, ainsi que la création de mon entreprise (exercice extrêmement chronophage), m'ont peu à peu, éloigné de cette passion pourtant très forte à ce moment la. Un déménagement en quartier résidentiel particulièrement calme, enfonça le clou, car je n'avais plus le temps de jouer en groupe, il m'était impossible de jouer de l'acoustique la ou j'habitais et l'électro de l'époque étant ce qu'il était, cette option n'était même pas envisageable en ce qui me concerne.

Se passèrent des jours, des semaines, des mois, puis un an sans que je ne frappe une peau, tout en sachant que ma batterie était sous le même toit que moi, mais démontée et sous un drap, un vrais supplice et une réelle frustration. C'est alors, que j'ai décidé à contre coeur, de tout revendre et de passer à autre chose. Aucun autre instrument ne m'attirait autant que la batterie. Ce fût donc la fin de mon semblant de parcours amateur dans la musique.


La fin? Pas tout à fait. Pendant les + de 10 ans qui ont suivis et durant lesquels, je n'ai absolument pas joué, il restait toujours en moi, cette petite braise prête à reprendre.

Je me suis toujours dit lors de cette longue période, qu'un jour je m'y remettrais, même si c'est à 75 balais, avec la tremblote et que je ne suis plus capable de jouer que du jazz d'ascenseur, à 20 bpm, je rejouerais ! Finalement, je n'ai pas attendu si longtemps pour m'y remettre. Voila maintenant un an et demi que le feu sacré brûle de nouveau et il est plus fort que jamais.

suite de ce retour aux baguettes...à suivre dans un prochain article.

7 commentaires

7 Comments


zedrum
zedrum
Feb 26, 2021

expérience de musicien intéressante à lire ça ressemble tellement à mon parcours et différents arrêts vécus ça fait plaisir de savoir que je ne suis pas le seul à ressentir cette espèce de...renaissance.. après une longue durée sans jouer.

Like

alain stanté
alain stanté
Feb 26, 2021

Chronique sympa et c'est bien qu'on apprenne à se connaitre. J'ai arrêté de jouer pendant très longtemps (pépin de santé) puis j'ai rejoué à mon rythme sans forcer, pour le plaisir. Par contre je n'ai jamais eu la force de revendre mon matériel et j'ai bien fait. Figurez vous que la batterie, m'a énormément aidée pour la rééducation musculaire, mon kiné en était ravi.

Like

klutch
klutch
Feb 26, 2021

J'adore cette chronique, c'était trop court à lire, j'attends la suite....vite...😁😘 merci pour ce partage de vécu personnel. J'ai connu ça également et à la reprise, tout comme toi, la passion était encore plus forte. C'est bien que ceux qui envisagent de reprendre le sachent, ça motive encore plus...!!!

Like

Je joue depuis quelques années, j'ai cette chance d'avoir toujours pu jouer puisque je vie à la campagne. Je suis donc de tout coeur avec ceux qui se retrouvent obligés d'arrêter pour x raisons. Vous y reviendrez, d'une manière ou d'une autre, peut être avec un autre instrument moins contraignant mais quand le feu sacré de la musique brûle en vous, c'est pour la vie.

Like

cortex
cortex
Feb 26, 2021

Nombreux sont les musiciens qui traversent de telles périodes dans leur vie, je trouve ça très bien d'en parler. Il n'est jamais trop tard pour replonger dans le bain et on ne le regrette jamais.🔥

Like

LE BLOG KRAKEN ADDICTION

bottom of page